Deux grands noms de la mode française font salon à Paris

Deux grands noms de la mode française font salon à Paris

Christian Dior s’expose au musée des Arts décoratifs de façon grandiose et tout en explosion de fleurs pour les 70 ans de la maison.

Plus de 300 robes, accessoires, maquillage et parfums sont présentées dans un décor féérique, jusqu’au 7 janvier 2018.

L’exposition commence par l’histoire de la vie du maître, non seulement de grand couturier, mais aussi d’homme de culture, amoureux des musées, de la photographie, des jardins romantiques.

Puis on est rapidement aspiré par la planète Dior. On entre dans l’émotion parmi toutes ses robes tout en volume, mises en scène comme des bijoux.

On se promène dans un jardin où les fleurs sont les robes, telle que la silhouette « Corolle , à profusion de tissu ou encore la « silhouette en 8 » avec les jupes aux hanches accentuées, caractéristiques du new-look.

Pas d’ordre chronologique pour la présentation des modèles. Pourtant, si on est incapable de les dater, aucun ne semble démodé.

Tout est inspiré de la nature, des journaux Vilmorin et des nymphéas de Monet pour la présentation du parfum Miss Dior, et la robe dédiée n’est autre que l’interprétation d’un jardin impressionniste.

On pense avoir atteint la dernière salle alors qu’on est seulement à mi-parcours de l’exposition, la suite nous amène face à un monument de la mode Dior : le célèbre tailleur “bar” mis en scène tout en hauteur.

Plus technique ensuite, l’exposition nous présente les travaux des différents directeurs artistiques qui se sont succédés chez Dior, ce qui permet d’appréhender leur empreinte sur l’âme de la maison, à commencer par Yves Saint Laurent.

On passe ensuite dans la salle dédiée à chacun, Marc Bohan, Gianfranco Ferré, mais aussi John Galliano, Raf Simons ou encore tout récemment Maria Grazia Chiuri..

Puis c’est l’explosion dans la salle de bal où s’illustrent les plus belles robes du soir, celles de stars ou encore celles des premières dames et reines du monde.

On est nous aussi au bal, grâce aux effets de lumières et de miroirs. On tourne, on virevolte, on flâne,on retourne voir les robes, pris dans la danse.

« Émotion garantie ! Incontournable mais difficile d’accès, l’exposition est victime de son succès. »

Mais n’est-elle pas intitulée « Christian Dior, couturier du rêve » ?

La deuxième exposition, consacrée à Yves Saint Laurent, au sein de la fondation toute récemment ouverte sous l’impulsion de Pierre Bergé, est beaucoup plus intime.

On déambule dans les salons de réception dans lesquels avaient lieu les premiers défilés et les séances d’essayage des clientes.

« On flâne dans l’atelier du grand couturier. Tout est en place sur son bureau de travail, même ses lunettes. On a l’impression qu’il va arriver d’un instant à l’autre. »

Le musée expose les modèles sélectionnés par Yves Saint Laurent lui même depuis 1964. Les plus belles robes définissant son style y sont présentées.

Une parenthèse est dédiée à la relation unique qui a lié Yves St Laurent et Pierre Bergé toute leur vie durant.

L’histoire du petit prince de la mode vaut vraiment le détour !

ADRESSES

Christian Dior, couturier du rêve

Musée des Arts décoratifs – 107 rue de Rivoli Paris 1er

Jusqu’au 7 janvier 2018

Métro ligne 7 station « Palais royal Musée du Louvre »

Yves Saint Laurent

Fondation Yves Saint Laurent – 5 rue Marceau Paris 16

métro ligne 9 station «Alma Marceau »

Laisser un commentaire